académies et universités réunies

vendredi 30 janvier 2009

Il y a des moments....

Est-il diablement fort, ou est-il tout simplement sincère ? Dimanche devant les deux académies Stanislas de nouveau et de Metz réunies dans le grand salon de l’hôtel de ville de Nancy, devant les présidents des quatre universités de Lorraine, devant le maire de Metz et le président de  Metz Métropole André Rossinot a assuré vivre un moment important de sa carrière d’homme public.

Il est vrai que cette assemblée solennelle, trois jours après la réunion du Sillon Lorrain à la mairie de Metz avait des allures de symbole. La réunion programmée des trois universités nancéiennes et de celle de Metz y a été magnifiée mais aussi expliquée, analysée. Jean-Pierre Finance, Luc Johann, François Laurent et Etienne Criqui apporteront leur témoignage et leurs réponses aussi bien sur l’éternelle dualité grandes écoles-universités que sur la nécessité des choix qui s’annoncent. «  L’université est devenue un instrument de qualification d’un territoire. La création de nouvelles connaissances doit aboutir le plus rapidement possible à la création de nouvelles richesses » dira Jean-Pierre Finance, promu rapporteur général. «Il faut développer une vraie stratégie universitaire ».

les risques de l’union
« Nous sommes dans une période d’évolution très rapide des comportements » avait dit André Rossinot en ouverture. Evocation de l’importance des villes et des réseaux de ville dans une géographie qui se reconstruit. « Le débat sur les structures est réglé dans d’autres pays depuis plus de 20 ans. Ici on a eu des blocages et des fixités ». Des questions de personnes sans doute aussi.  « La place du fait urbain est un élément sociétal. La ville a toujours été un lieu de richesse, de commerce et d’art qui déborde sur son environnement. Il nous faut construire la Lorraine dont la France a besoin… Ce qui a été épars peut être rassemblé… la seule chose qui importe est de ne pas perdre de temps ».

Dominique Gros lui  remontera dans le temps pour arriver au 15e siècle, lorsqu’à l’issue de péripéties souvent homériques  René duc d’Anjou et le roi de France firent la guerre aux Messins… une histoire dont tout le monde était sorti perdant.  « Exactement le contraire de ce que nous voulons faire aujourd’hui.  Nous sommes devant des responsabilités particulières. Les villes lorsqu’elles s’organisent sont les charpentes des régions qu’elles tirent par leur dynamisme. Alors prenons les risques de l’union et montrons que nous travaillons ensemble. Donnons des preuves d’union dans le domaine de l’université, de la santé, des communications et du tourisme par exemple ».

Jean-Luc Bohl restera sur le même registre historique, ajoutant à l’évocation  du tremblement de terre de Lisbonne en 1755, et  à ses 60 000 morts  le fait d’avoir marqué aussi, par sa prise de conscience, le début du siècle des Lumières. Une évocation qu’il avait faite il  a deux ans à Metz lors d’une cérémonie de vœux en tant que premier vice-président de la CA2M sans penser peut-être que les lumières arriveraient aussi vite. Une invitation à tirer les leçons de la crise actuelle. « Nous sommes à la veille d’une belle révolution ».

« Il est urgent de se retrousser les manches » affirmera encore Marie Jeanne Demarolle, présidente de l’Académie Nationale de Metz, enseignante à Metz et vivant à Nancy. Un symbole dira -t-elle. La journée n’en manquait pas . Reste à donner les preuves d’amour comme l’évoquait Dominique Gros. Et jusqu’ici force est de constater que les consensus se sont fait davantage sur les positions fortes et légitimes  du sud, université et santé, que sur les caractéristiques tout aussi légitimes du nord. Un secteur  qui a beaucoup à craindre des restructurations militaires, de la crise industrielle et de la méforme passagère du Luxembourg à la fois… Des vocations qu’il doit aussi être possible de conforter  et de redynamiser en matière de recherche et de développement. En plein consensus, pour la beauté du moment là aussi.

plus de 500 diplômes
34 iut, 54 licences générales, 64 licences pro (paraît que c’est un record), 88 masters, 17 diplômes d’ingénieurs, 98 diplômes des métiers de santé, 115 doctorats de recherche… voilà le menu proposé aux 54 000 étudiants des quatre universités lorraines actuelles qui devraient devenir « Université Lorraine » ou « de Lorraine » d’ici 2011.
 
En avril prochain seront adoptés les grands objectifs. Le 30 mai se réuniront les conseils d’administration des quatre entités. En fin d’année sera décidé le mode de gouvernance et en 2010 seront adoptés les nouveaux  statuts.

  1. kriss écrit: (05/02/2009 08:12:20 GMT)
    académies et universités réunies

    @jeannot... LOL

    Tout à fait logique puisque la Moselle réalise l'essentiel des échanges extérieurs de la Lorraine.

    Même phénomène avec l'Allemagne qui avant le ralentissement avait une croissance plus forte que la France, a maintenant une croissance moins forte, et aura après une croissance à nouveau plus forte.

    Cette année, la région la moins touchée sera la Corse, région peu tournée vers l'extérieur et où l'emploi public assure l'essentiel de l'activité.

    Au lieu de sortir des chiffres à tort et à travers, réfléchis deux secondes ;)

  2. Nicolas écrit: (04/02/2009 21:40:44 GMT)
    académies et universités réunies

    Oui il va dégager comme tu dis. Cela contribuera à niveller par le bas ce forum qui se voulait lieu d'échanges mais qui se retrouve parasité, entre les provocateurs nancéiens, les insultes et les paranos...

    Vous nourissez une haine contre Nancy complétement irrationnelle qui empeche le débat, et vous donnez trop d'importance à ce qui n'en mérite pas. Cela permet de bien se voiler la face et de ne pas regarder les problémes en face, car nous sommes d'accord sur une chose au moins: notre Région et surtout la Moselle vont mal.

    Vous ne connaissez visiblement pas Montpellier et à vrai dire, pas grand chose à part la Moselle. Car Metz et Nancy n'ont vraiment rien à envier à Montpellier excepté peut être le soleil...

  3. Phil57 écrit: (04/02/2009 19:43:06 GMT)
    académies et universités réunies

    Pour Mr Colere.

    C'est ça dégage baltringue.

  4. en colère écrit: (04/02/2009 09:38:02 GMT)
    académies et universités réunies

    Loulou> Et vous même, monsieur, feriez mieux de prendre une douche froide avant d'écrire quoi que ce soit.

    Pour information, je suis originaire de Thionville et ma famille y habite encore. La fermeture de Gandrange est un coup très dur, mais la Moselle ne peut plus uniquement vivre sur la sidérurgie.

    La différence, c'est que j'ai quitté la Lorraine et que j'ai vu pas mal de chose ailleurs, en France et à l'étranger. Contrairement à vous, visiblement.

    Arrêtez de gémir sur l'université de Metz. Je connais mieux le problème que vous: j'y ai fait mes études.

    Je parle d'un développement normal de la région en elle même. Ca fait du bien d'avoir un bouc émissaire comme Nancy, ça évite d'avoir à réfléchir à de vraies solutions.

    Et franchement, "Fun radio, Skyrock, Bfm"... tant mieux si Nancy sert de ramasse merde sur ce coup là. Se battre pour la bande FM quand la radio numérique arrive, sans parler d'internet depuis quelques temps déjà...

    Tant mieux si les nancéens s'enorgueillissent de vivre dans une capitale européenne ou je ne sais pas quoi. France 3 Lorraine n'est pas captée en dehors de la région, et ce genre de gloriole ne trompe personne ailleurs. Sans Metz, Nancy mourra, et réciproquement. C'est une question de survie pour toute la Lorraine. Au mieux, Nancy sera l'unique médiocre capitale médiocre d'une région sinistrée.

    Et rassurez vous, luxokikouyou: la réputation de Montpellier est très surfaite. Si vraiment Nancy se réclame de cette ville, c'est assez croquignolet: les egos surdimensionnés se rencontrent !

    Ceci sera ma dernière contribution à ce blog. Je m'attends à une volée d'insulte, mais je m'en fiche. Ce site n'apporte rien au débat, mais nourrit les préjugés.

  5. Marc Antoine écrit: (04/02/2009 01:04:18 GMT)
    académies et universités réunies

    La capitale de la Bergamote et des bonbons sucrés me paraît moins impliquée dans les échanges transfrontaliers que Metz.

    Je pense que Metz qui est l'une des universités les plus pauvres de France mériterait un large rééquilibrage

  6. luxokikouyou écrit: (03/02/2009 23:07:28 GMT)
    académies et universités réunies

    Mais le sujet n'est pas là, je me laisse facilement divertir pas ces venimeuses contributions moi aussi !

    Les liens se tissent depuis quelque temps déja entre les universités messines, allemandes et luxembourgeoises.

    Pour ce qui est de la continuité universitaire vers Nancy, je serait bien surpris de voir venir une initiative constructive (et honnète) de la part de monsieur monsieur Rossinot et reste impatient quand un éventuel retournement de situation politique dans la capitale des Bergamotes. Peut être, peut on compter sur les Stanislasiens ?

    L'espoir fait vivre dit-on....

  7. luxokikouyou écrit: (03/02/2009 22:37:59 GMT)
    académies et universités réunies

    Oui, ne pas oublier que le siège de France 3 se situe lui aussi (comme celui de l'insee) à Nancy. Les annalyses et commentaires de ce média relevants régulièrement du gag plus que du journalisme (on à l'habitude en france) lorsque l'on parle "Lorraine" à l'antenne. La ville ducale y est souvent comparée à Montpellier ou à d'autre grandes ville françaises, ce qui ne manque pas de me faire rire à chaque fois.

    Malheureusement pour le crédit que l'on serait en droit d'accorder à une chaine d'ampleur nationale, bien des gens savent que la désinformtion est désormais coutumière entre nancéeins.

    Pour ce qui est de l'évolution du chômage, attention à ne pas dénoncer injustument et uniquement la moselle mais plutôt ne pas faire semblant d'ignorer que ce fléau nous concerne tous. Se révolter contre sa généralisation dans toute l'europe et un combat bien plus noble.

  8. JeannotLaFrite écrit: (03/02/2009 20:48:52 GMT)
    académies et universités réunies

    Regardez les chiffres du chômage en 2008 : { lien }

    +11,7% en France

    +14,6% en Lorraine

    +16,7% en Moselle!!!!!

    +16,5% dans les Vosges!!!!!

    +11,7% en M-et-Moselle

    +10,2% en Meuse

    Chez les moins de 25 ans :

    +27,7% en Moselle!!!!!

    +24% dans les Vosges!!!!

    +19,5% en M-et-Moselle

    +16,3% en Meuse

    Et avec ça ils font une restructuration militaire...ça devient tendu en Moselle.

  9. Loulou écrit: (03/02/2009 19:36:31 GMT)
    académies et universités réunies

    En colère :

    Tu sais quoi tu ferais mieux de fermer ton bec, avec des gens comme toi on est sur de se faire laminer. Déja le plan campus Metz/Nancy a été repêché à cause de la carte militaire qui à saignée la Moselle ne l' oublie pas gros blaireau.

    Si je suis ta logique du 70/30, la capitale de région c' est Metz, comment se fait-il que les directions régionaux seront équilibrés 50/50 entre Metz et Nancy?

    Comment ça se fait que Nancy a le droit à plus de chaines de radios que la Moselle ( Fun radio, Skyrock, Bfm...) pourtant il y a plus d ' habitants dans le 57!

    Tout le monde parle de rattrapage de l' université de Metz qui s ' est faite toute seule et toi tu veux l' enfoncer dans sa misère avec des calculs à la con.

    Pauvre type t' est colère pour du vent tu viens chier ta connerie ici.

    Et n' oublie pas Gandrange, Florange....et tout le bassin sacrifié.

  10. Marc Antoine écrit: (02/02/2009 21:39:19 GMT)
    académies et universités réunies

    "Arracher la place Stan pour la mettre à Metz" : ça c'est la nouvelle mode à Nancy, la phrase la plus hype du moment qui sert à se gausser du Mosellan.

    Pourrait-on s'il vous plaît nous concentrer sur les sujets au lieu de toujours dévier ?

  11. en colère écrit: (02/02/2009 20:49:09 GMT)
    académies et universités réunies

    Nancy: 47 000 étudiants

    Metz: 21 000 étudiants

    (tous types confondus)

    Donc, on arrive bien à un ratio du type 70/30 (pour Nancy, évidemment).

    Que l'enveloppe la plus grosse aille à Nancy est donc normal.

    Quant à Metz, elle devrait nouer plus de liens universitaire avec ses voisins germaniques, au Luxembourg particulièrement (et ainsi créer une continuité universitaire vers Nancy).

    Et ne surtout pas suivre la volonté débile de "concurrence" que j'ai entendu je sais plus où (dans la bouche d'un "officiel")

    Et arrêter de peindre Rossinot comme un horrible croque-mitaine, ça en devient risible. A vous lire, on a l'impression qu'il boit le sang de petits mosellans tous les matins. De plus, l'homme a 70 ans cette année. Je lui souhaite encore de belles années, mais il n'est pas éternel. Et un revers de fortune politique est vite arrivé (vous en savez qqch, les messins ?)

  12. luxokikouyou écrit: (01/02/2009 14:05:24 GMT)
    académies et universités réunies

    Voilà encore un voleur de psedo :

    Lorrain 1er ne se manifestait pas de la sorte, il grinchait de manière constructive dans la rubrique consacrée au grincheries, commentait les défauts de la mairie messine mais restait objectif... Lorrain 2nd, doit changer de psedo pour ne pas reproduire les confusions des Jean-Jean's.

    Si chaqun emprunte le pseudo de pierre, paul, jacque et s'enterrent avec...bref vous m'avez compris, c'est drôle mais compliqué de rester concentré sur les sujets !

  13. Phil57 écrit: (01/02/2009 13:47:47 GMT)
    académies et universités réunies

    Arracher la place stan pour Metz mdrr n' importe quoi....et ta connerie "faux Lorrain".

    Le plan campus a été repêché à cause de la restructuration militaire qui a fortement touché Metz alors je vois pas pourquoi Nancy va manger tout le bénéfice.

    Et puis l' argent qui va arriver c' est des fonds tout frais, y a rien à enlever à Nancy, on parle pas d' enlever quelque chose mais de partager l' argent qui va arrivé dans ce plan campus.

    Parano de "Lorrain en carton", tout compte fait je viens de comprendre réellement que Nancy sont de vrai pleureuses et qu' il déteste vraiment la Moselle.

  14. Lorrain écrit: (31/01/2009 22:37:37 GMT)
    académies et universités réunies

    Et non Jeannot la frite, ce ne sera pas 50/50 mais bien 80/20, simplement parce que c'est actuellement l'équilibre des forces entre Nancy et Metz en matière d'enseignement supérieur...

    Honnétement, vous seriez nancéien ou simplement "Lorrain", vous accepteriez ou justifierez un rééquilibrage? Quel but? Quelles conséquences pour notre REGION?

    Après tout, notre Région a plutôt de quoi être fiére de ces quelques réussites comme l'université, pourquoi changer?

    Vous faites partie de ceux qui appellent à aller jusqu'à déraciner la place Stan pour la planter à Metz?

    Cesser donc de penser Metz, ouvrez vos oeilleres et pensez REGION LORRAINE puisque vous habitez dans la capitale administrative...

  15. JeannotLaFrite écrit: (31/01/2009 19:56:04 GMT)
    académies et universités réunies

    Quand Monsieur Gros serre la main de Rossinot il ne lui reste que 2 doigts.

    Je ne vois pas ce que Nancy va lacher à Metz au point de vue universitaire, c' est impensable, Metz à tout à perdre c' est sur..déja que son université est la plus pauvre de France, qui plus est très limitée point de vue diplomes du faite du lobbying nancéen. En tous cas je conseil à Monsieur Gros de bien surveiller la cagnotte du plan campus et que les dépenses se partage équitablement entre les 2 villes 50/50 chacun.

    Mais je pense plus que ça va être 80/20 pour Nancy il ne va rester que les cacahuètes pour Metz

  16. Jean 2 écrit: (31/01/2009 17:14:49 GMT)
    académies et universités réunies

    Et pour revenir au sujet?

  17. Marc Antoine écrit: (31/01/2009 15:47:17 GMT)
    académies et universités réunies

    @ tous

    Etes-vous certain que Monsieur Gros soit si naïf ? Je veux dire, peut être que de son côté aussi il affiche une entente de façade, et prépare au mieux les intérêts de la ville ?

    Je sais bien qu'on jugera aux résultats, donc wait and see.

  18. pierre écrit: (31/01/2009 15:19:20 GMT)
    académies et universités réunies

    Nancy s'affiche avec Metz en public et en souterrain, tire les ficelles et récolte les marrons du feu. C'est tellement évident!!!! Quelle naïveté de la part du meire de Metz et quelle déception pour le messin que je suis.

  19. Phil57 écrit: (31/01/2009 11:54:08 GMT)
    académies et universités réunies

    Moi je dis que Gros va se faire manger tout cru par Rossinot ça se voit.. Gros m' as l' air d' un gros nounours sans défense, sans caractère. Metz à tout à perdre vous allez voir.

  20. Phil57 écrit: (31/01/2009 11:50:51 GMT)
    académies et universités réunies

    A une question d' un journaliste a Mme Bachelot hier en Lorraine : Ou siègera la future agence régionale de santé? La ministre a répondu : Toutes les "ARS" siègeront dans les capitales régionales bien sur donc à Metz.

    Bien sur personne n' y a cru, le préfet a vite rectifié le tir....ça prouve bien que c' est la faute de Nancy si la région va mal. En Lorraine rien ne se passe comme ailleurs, c' est unique en France.

  21. Jean 2 écrit: (31/01/2009 11:15:26 GMT)
    académies et universités réunies

    Violoncelles, vous vous êtes trompés d'article? l'avez vous lu au moins? Je ne pense pas...

  22. luxokikouyou écrit: (31/01/2009 10:47:12 GMT)
    académies et universités réunies

    Quelle conclusion magnifique, violoncelles !

    Je ne voit pas ce que tu veux dire là ??

    Pourquoi, d'après toi Metz plus qu'une autre ? Quel est le rapport entre l'article et ton commentaire ?

  23. Violoncelles écrit: (30/01/2009 20:58:39 GMT)
    académies et universités réunies

    Et oui Metz est une ville assistée !

Ajouter un commentaire
 
Objet:
   
Nom:
E-mail:
Site Web:
 
(pas d'HTML - les liens sont convertis si ils sont préfixés par http://)
 
se souvenir?