Philippe Leroy

mardi 29 avril 2008

" L'avenir de l'homme passe (aussi) par l'avenir du bois ! ".

Il a ouvert jeudi matin dernier à Manderen un colloque sur la forêt européenne. Philippe Leroy, président du Conseil général de la Moselle a été pendant sa vie professionnelle ingénieur du génie rural, des eaux et forêts. Il préside depuis de longues années le groupe d'étude sur la forêt et la filière bois. Il anime à la suite du Grenelle de l'environnement un groupe de spécialistes sur la forêt et la biodiversité. Pour lui, l'avenir de l'homme et de la planète passe aussi par l'avenir de la forêt et du bois.

traçabilité totale
"  Nous sommes déterminés à obtenir un système de certification des produits forestiers au niveau mondial qui permette une traçabilité totale "
. Enoncée comme cela, la phrase semble véhiculer son lot de certitudes technocratiques et écologiquement correctes. Expliquée et commentée par Philippe Leroy elle se trouve soudain au cœur d'une démarche de vie. "  Pour permettre de moraliser le marché international du bois comme pour éviter une mauvaise gestion des forêts collectivement préjudiciable dans les zones tropicales ou équatoriales comme dans l'ex-URSS, il n'y a pas d'autre solution que de mettre en place un système de certification. Ce que nous avons réussi en Europe avec le système PEFC à la naissance duquel j'ai présidé en 1990 lors d'un congrès à Versailles et qui nous a permis de faire la paix avec les écologistes, ce que le WWF a réalisé en Amérique et en Scandinavie nous devons le poursuivre. L'objectif est d'arriver à une certification partout où c'est possible ".  Pour cela il faut être actif, " il faut que nous imposions des contraintes certes mais aussi que nous, européens apportions de l'aide " précise Philippe Leroy. Il espère que la France profitera de sa présidence de l'Union Européenne pour faire avancer un dossier aux enjeux économiques, écologiques et humains.

  1. R.-J. Prataine écrit: (29/04/2008 14:42:36 GMT)
    Philippe Leroy

    Heureusement qu'il y avait le Grenelle de l'environnement, sinon on n'y avait pas pensé avant! C'est triste cette conversion tardive à l'écologie, manière gagne-petit.

Ajouter un commentaire
 
Objet:
   
Nom:
E-mail:
Site Web:
 
(pas d'HTML - les liens sont convertis si ils sont préfixés par http://)
 
se souvenir?